Recherche exacte
Accueil > Notice complète
4 / 41

Aiguière au nom du sultan mamelouk Hassan

http://altair.imarabe.org:443/ark:/12345/DKL125280 entry entre 1356 et 1357 Cette pièce d’artisanat de grand luxe a été exécutée pour le sultan mamelouk al-Hassan comme en témoignent les inscriptions, qui le qualifient de "sultan de l’islam et des musulmans, celui qui fait renaître la justice". Al-Hassan a également été un mécène éclairé, commanditaire de pièces d’artisanat de grand luxe et de monuments prestigieux telle la madrasa du Caire qui porte son nom. <br /> L'aiguière porte l’influence de l'Inde, perceptible dans la forme en poire et le long bec verseur rectiligne. Toutefois, la fleur de lotus qui figure dans le décor incrusté de l'épaule et de la panse renvoie à la Chine, un motif importé dans le monde arabe avec les invasions mongoles des XIIIe et XIVe siècles. Au XIVe siècle, l'Egypte contrôlait la route des Indes, intermédiaire obligé entre les acheteurs occidentaux, établis en Syrie ou en Egypte, et les marchands arabes qui fournissaient des produits rares et coûteux. Cette pièce, parfait exemple de la qualité du travail du métal incrusté d’or et d’argent, révèle le rôle clef détenu à cette époque par l'Egypte dans le commerce international. Cette aiguière est datée de 1357 et dévoile toutes ces influences. Arabe
entre 1356 et 1357
Type de ressource :
Œuvres et objets
Dénomination :
Aiguière
Lieu d'exécution :
Egypte
Date d'exécution :
entre 1356 et 1357
Date hégirienne d'exécution :
758H
Marques et inscriptions :
date, inscription concernant le commanditaire, (corps, Arabe) Translittération : "Sultân al-islâm wal muslimîn mahî al-`Adal sana sab`ami'a wa thamânya wa khamsîn" / "ìzz li Mawlânâ al-sultân Nâsir ad-Dunyâ wa d-Dîn al-Nâsir Hasan al-`Âdil" /"`izz li Mawlâna Malik" / "Al-sultân al-Nâsir Hasan" Traduction : "Sultan de l'islam et des musulmans, celui qui fait renaître la justice, en l'an 758" / "Gloire à notre seigneur le Sultan, le défenseur de la vie et de la religion, al-Nâsir Hasan al-`Âdil" / "Gloire à notre seigneur le roi" / "Le sultan al-Nâsir Hasan"
Langue de la ressource :
Arabe  
Matières et techniques :
laiton (martelé, ciselé, incrusté (or et argent))
Dimensions :
H. 33,5 cm, D. 17 cm, L. 34,5 cm
Numéro d'inventaire :
AI 90-18
Mode d'acquisition :
achat
Commentaire de l'oeuvre :
Cette pièce d’artisanat de grand luxe a été exécutée pour le sultan mamelouk al-Hassan comme en témoignent les inscriptions, qui le qualifient de "sultan de l’islam et des musulmans, celui qui fait renaître la justice". Al-Hassan a également été un mécène éclairé, commanditaire de pièces d’artisanat de grand luxe et de monuments prestigieux telle la madrasa du Caire qui porte son nom. <br /> L'aiguière porte l’influence de l'Inde, perceptible dans la forme en poire et le long bec verseur rectiligne. Toutefois, la fleur de lotus qui figure dans le décor incrusté de l'épaule et de la panse renvoie à la Chine, un motif importé dans le monde arabe avec les invasions mongoles des XIIIe et XIVe siècles. Au XIVe siècle, l'Egypte contrôlait la route des Indes, intermédiaire obligé entre les acheteurs occidentaux, établis en Syrie ou en Egypte, et les marchands arabes qui fournissaient des produits rares et coûteux. Cette pièce, parfait exemple de la qualité du travail du métal incrusté d’or et d’argent, révèle le rôle clef détenu à cette époque par l'Egypte dans le commerce international. Cette aiguière est datée de 1357 et dévoile toutes ces influences.
Exposé :
Oui
Droits de diffusion (copyright) :
©Musée de l'Institut du monde arabe/Philippe MAILLARD
Publications :
Catalogue général du musée arabe du Caire. Catalogue des objets mobiliers en cuivre et en bronze à inscriptions historiques. Gaston WIET (Le Caire, 1932), Fig. 255, p. 217 ; Guide. Musée Benaki. (Musée Benaki, Athènes, 1936), p. 69 ; Chinese Porcelains from the Ardebil Shrine. John Alexander POPE (Freer Gallery of Art, Smithsonian Institution, Washington, 1956), Pl. 136 a et b ; Renaissance of Islam. Art of the Mamluks. Esin ATIL (Washington, 1981), p. 98 ; "Weiner und Meißener Porzellangeschirr des 18. Jahrhunderts "Alla Turca". Rainer RÜCKERT (1995), p. 3 ; p. 26-27 ; L'album du musée. Eric DELPONT (et al.) (Somogy éditions d'art, Paris, 2012), p. 197 ; Aventuriers des mers, VIIe-XVIIe siècle : de Sindbad à Marco Polo. Vincent GIOVANNONI (commissaire) (Institut du monde arabe, Paris, 2016), Fig. 61, p. 112
Domaine :
Art islamique
Afrique du Nord
dinanderie
orfèvrerie