Recherche exacte
Accueil > Notice complète
1 / 34

Commentaire des écrits médicaux d'Avicenne

https://altair.imarabe.org//notice.php?q=id:125149 entry 1543 Né en 1488 à Barletta, un port des Pouilles - région dans laquelle le roi de Sicile Frédéric II de Hohenstaufen avait déporté des milliers de musulmans deux siècles plus tôt -, Mariano étudia d'abord la médecine et la chirurgie à Naples, puis à Rome auprès de Giovanni da Vigo. En 1516, il est nommé premier chirurgien à l'hôpital de la Consolation à Rome et devient célèbre grâce à une nouvelle méthode chirurgicale pour l'extraction des calculs. Cette technique opératoire est appelée "sectio Mariana" (lithotomie).<br /> En 1527, il intervient comme chirurgien militaire auprès des troupes de Charles V qui affrontent en Hongrie celles de Soliman le Magnifique. C'est pour lui l'occasion d'apprendre de nouvelles techniques chirurgicales au contact des médecins trucs ottomans. <br /> Il a rédigé de nombreux traités dont ce "Commentaire des écrits médicinaux d'Avicenne" en latin. Il n'est pas inutile de rappeler ici que dès le Xe siècle, un mouvement de traduction était initié à Salerne, au sud de Naples, qui se poursuivra avec Constantin l'Africain, puis en Espagne, à Tolède, avec Gérard de Crémone (fin du XIIe siècle). Même si le but avoué de ces traductions était de retrouver la science des Anciens, les textes arabes ont joué un rôle déterminant sur l'évolution de la médecine occidentale. Mariano Santo da Barletta Latin
1543
Type de ressource :
Œuvres et objets
Titre d'origine de l'oeuvre :
Commentaire des écrits médicaux d'Avicenne
Dénomination :
Traité
Auteur/Artiste :
Mariano Santo da Barletta : auteur
Lieu d'exécution :
Venise
Italie
Date d'exécution :
1543
Marques et inscriptions :
texte (Latin)
Langue de la ressource :
Latin  
Matières et techniques :
encre ; vélin (support)
Dimensions :
H. 24 cm, l. 16 cm (ouvrage fermé)
Numéro d'inventaire :
AI 05-04
Mode d'acquisition :
achat
Commentaire de l'oeuvre :
Né en 1488 à Barletta, un port des Pouilles - région dans laquelle le roi de Sicile Frédéric II de Hohenstaufen avait déporté des milliers de musulmans deux siècles plus tôt -, Mariano étudia d'abord la médecine et la chirurgie à Naples, puis à Rome auprès de Giovanni da Vigo. En 1516, il est nommé premier chirurgien à l'hôpital de la Consolation à Rome et devient célèbre grâce à une nouvelle méthode chirurgicale pour l'extraction des calculs. Cette technique opératoire est appelée "sectio Mariana" (lithotomie).<br /> En 1527, il intervient comme chirurgien militaire auprès des troupes de Charles V qui affrontent en Hongrie celles de Soliman le Magnifique. C'est pour lui l'occasion d'apprendre de nouvelles techniques chirurgicales au contact des médecins trucs ottomans. <br /> Il a rédigé de nombreux traités dont ce "Commentaire des écrits médicinaux d'Avicenne" en latin. Il n'est pas inutile de rappeler ici que dès le Xe siècle, un mouvement de traduction était initié à Salerne, au sud de Naples, qui se poursuivra avec Constantin l'Africain, puis en Espagne, à Tolède, avec Gérard de Crémone (fin du XIIe siècle). Même si le but avoué de ces traductions était de retrouver la science des Anciens, les textes arabes ont joué un rôle déterminant sur l'évolution de la médecine occidentale.
Exposé :
Oui
Droits de diffusion (copyright) :
©Musée de l'Institut du monde arabe/Philippe MAILLARD
Publications :
L'âge d'or des sciences arabes. Ahmed DJEBBAR, Jean AUDOUZE (commissaire) (Actes Sud, Paris, 2005), p. 158 ; Sur les chemins d'Ispahan, savoir et médecine entre Orient et Occident. Géraldine MOCELLIN ; Yvan BROHARD (Edition Cent Pages, Grenoble, 2006), p. 63-64 ; Album du musée. Eric DELPONT (et al.) (Somogy éditions d'art, Paris, 2012), p. 275
Domaine :
Art islamique
sciences – techniques
Europe
hygiène - médecine - santé
enseignement