Recherche exacte
Accueil > Notice complète
10 / 119

Carte blanche à Alain Mabanckou - Comment le monde arabe voit-il l'Afrique subsaharienne dans la littérature ?

https://altair.imarabe.org//notice.php?q=id:227 entry 2017 Perception du Subsaharien dans la littérature du monde arabe : comment est peint ce personnage ? Quelle est sa place dans l'imaginaire des créateurs et dans les récits populaires ?<br /> Une rencontre animée par le romancier, poète et essayiste Alain Mabanckou (né en 1966 à Pointe-Noire, Congo-Brazzaville), auteur d'une vingtaine de romans traduits dans une quinzaine de langues. "Verre Cassé" (Seuil, 2005) l'a révélé au grand public, et il a obtenu le prix Renaudot avec "Mémoires de porc-épic" (Seuil, 2006). Il a été élu à la Chaire de Création artistique du Collège de France (2015-2016) et vit aux Etats-Unis où il est professeur titulaire de littérature d'expression française à l'Université de Californie-Los Angeles (Etats-Unis).<br /> Avec : Yahia Belaskri est un écrivain franco-algérien né à Oran, membre du comité de rédaction de la revue Apulée. Il est l'auteur de récits publiés aux éditions Magellan et Cie : Abd el-Kader : le combat et la tolérance (2016) et Haïti en lettres et en images (photos de Francesco Gattoni) (2014 ; C3 éditions, 2015). Il est également l'auteur de romans dont Les Fils du Jour (éd. Vents d'ailleurs, 2014), Une longue nuit d'absence (éd. Vents d'ailleurs, 2012) , Si tu cherches la pluie, elle vient d'en haut (éd. Vents d'ailleurs, 2010 ; éd. Apic, 2011 ; Prix Ouest France-Etonnants Voyageurs 2011 ; Prix Coup de coeur de Coup de Soleil Languedoc-Roussillon 2012) et Le Bus dans la ville (éd. Vents d'ailleurs, 2008 ; éditions Apic, 2009). Il a enfin dirigé plusieurs ouvrages collectifs tels que L'Epreuve d'une décennie. Algérie, arts et culture 1992-2002 (éd Paris Méditerranée, 2004).<br /> Kamel Daoud est né en 1970 à Mostaganem (Algérie) et a suivi des études de lettres françaises après un bac en mathématiques. Il a été journaliste au Quotidien d'Oran, où il a longtemps été rédacteur en chef puis a tenu pendant vingt ans la chronique quotidienne la plus lue d'Algérie. Ses articles ont été régulièrement repris par la presse française (Libération, Le Monde, Courrier international...). Il vit à Oran. Il est l'auteur de plusieurs récits dont certains ont été réunis dans le recueil Le Minotaure 504 (Sabine Wespieser éditeur, 2011) ? initialement paru à Alger sous le titre La Préface du nègre (éditions barzakh, 2008) et distingué par le Prix Mohammed Dib du meilleur recueil de nouvelles en 2008. Traduit en allemand et en italien, salué par la critique française, Le Minotaure 504 figurait sur la sélection finale du prix Wepler et sur celle du Goncourt de la nouvelle 2011. Meursault, contre-enquête, publié en Algérie par les éditions barzakh et en France par Actes Sud en 2014, est le premier roman de Kamel Daoud.<br /> Benaouda Lebdai est Professeur des Universités (Université du Mans) et chroniqueur littéraire. Il est spécialiste de littératures africaines coloniales et postcoloniales. Il a publié de nombreux ouvrages et une cinquantaine d'articles sur des écrivains des deux rives du Sahara. Les rapports entre littérature et Histoire, littérature et mémoire, les questions de migrations et le genre sont ses domaines de recherche.<br /> 18 juin 2017<br /> Institut du monde arabe - Paris littérature perception représentation Monde arabe, Afrique subsaharienne Alain MABANCKOU, Yahia BELASKRI, Kamel DAOUD, Benaouda LEBDAI Français RAZUNA
2017
Type de document :
Vidéos
Genre du document :
Rencontres et débats
Version originale (en langue) :
Français  
Durée :
01:44:25  
Année :
2017
Contenu :
Perception du Subsaharien dans la littérature du monde arabe : comment est peint ce personnage ? Quelle est sa place dans l'imaginaire des créateurs et dans les récits populaires ?<br /> Une rencontre animée par le romancier, poète et essayiste Alain Mabanckou (né en 1966 à Pointe-Noire, Congo-Brazzaville), auteur d'une vingtaine de romans traduits dans une quinzaine de langues. "Verre Cassé" (Seuil, 2005) l'a révélé au grand public, et il a obtenu le prix Renaudot avec "Mémoires de porc-épic" (Seuil, 2006). Il a été élu à la Chaire de Création artistique du Collège de France (2015-2016) et vit aux Etats-Unis où il est professeur titulaire de littérature d'expression française à l'Université de Californie-Los Angeles (Etats-Unis).<br /> Avec : Yahia Belaskri est un écrivain franco-algérien né à Oran, membre du comité de rédaction de la revue Apulée. Il est l'auteur de récits publiés aux éditions Magellan et Cie : Abd el-Kader : le combat et la tolérance (2016) et Haïti en lettres et en images (photos de Francesco Gattoni) (2014 ; C3 éditions, 2015). Il est également l'auteur de romans dont Les Fils du Jour (éd. Vents d'ailleurs, 2014), Une longue nuit d'absence (éd. Vents d'ailleurs, 2012) , Si tu cherches la pluie, elle vient d'en haut (éd. Vents d'ailleurs, 2010 ; éd. Apic, 2011 ; Prix Ouest France-Etonnants Voyageurs 2011 ; Prix Coup de coeur de Coup de Soleil Languedoc-Roussillon 2012) et Le Bus dans la ville (éd. Vents d'ailleurs, 2008 ; éditions Apic, 2009). Il a enfin dirigé plusieurs ouvrages collectifs tels que L'Epreuve d'une décennie. Algérie, arts et culture 1992-2002 (éd Paris Méditerranée, 2004).<br /> Kamel Daoud est né en 1970 à Mostaganem (Algérie) et a suivi des études de lettres françaises après un bac en mathématiques. Il a été journaliste au Quotidien d'Oran, où il a longtemps été rédacteur en chef puis a tenu pendant vingt ans la chronique quotidienne la plus lue d'Algérie. Ses articles ont été régulièrement repris par la presse française (Libération, Le Monde, Courrier international...). Il vit à Oran. Il est l'auteur de plusieurs récits dont certains ont été réunis dans le recueil Le Minotaure 504 (Sabine Wespieser éditeur, 2011) ? initialement paru à Alger sous le titre La Préface du nègre (éditions barzakh, 2008) et distingué par le Prix Mohammed Dib du meilleur recueil de nouvelles en 2008. Traduit en allemand et en italien, salué par la critique française, Le Minotaure 504 figurait sur la sélection finale du prix Wepler et sur celle du Goncourt de la nouvelle 2011. Meursault, contre-enquête, publié en Algérie par les éditions barzakh et en France par Actes Sud en 2014, est le premier roman de Kamel Daoud.<br /> Benaouda Lebdai est Professeur des Universités (Université du Mans) et chroniqueur littéraire. Il est spécialiste de littératures africaines coloniales et postcoloniales. Il a publié de nombreux ouvrages et une cinquantaine d'articles sur des écrivains des deux rives du Sahara. Les rapports entre littérature et Histoire, littérature et mémoire, les questions de migrations et le genre sont ses domaines de recherche.<br /> 18 juin 2017<br /> Institut du monde arabe - Paris
Intervenants :
Alain MABANCKOU, Yahia BELASKRI, Kamel DAOUD, Benaouda LEBDAI  
Mots-clés :
littérature  
perception  
représentation  
Monde arabe, Afrique subsaharienne  
Copyright :
©IMA