Recherche exacte
Accueil > Notice complète
8 / 72

Portrait - Musique - Percussions de Marrakech avec Banna al Bassat

https://altair.imarabe.org//notice.php?q=id:349 entry 2014 La daqqa ? le « tambourinage » ? est une musique collective et masculine de percussions polyrythmiques et de chant choral. Elle se pratique, à Marrakech et dans sa région, traditionnellement une fois par an, à l'occasion de la fête religieuse de l'Achoura. C'est surtout un art spectaculaire porté par un déluge de percussions et de claquements frénétiques de mains. Comme le souligne le musicologue Hassan Jouad, derrière toute séance, hantée par des percussions de tout genre, en particulier à Marrakech, « se joue une épreuve secrète, dont l'enjeu est inscrit dans la structure même de la daqqa. En effet, la partie percussion est constituée par plusieurs strates de tambourinages croisés, distribués entre autant d'acteurs ; les joueurs dépendent donc les uns des autres et doivent obligatoirement faire corps, coordonner leurs mouvements et leur jeu ».<br /> 1er novembre 2014<br /> Institut du monde arabe - Paris daqqa musique musique traditionnelle percussions tambourinage Maroc, Marrakech Français RAZUNA
2014
Type de document :
Vidéos
Genre du document :
Portraits d'artistes
Version originale (en langue) :
Français  
Durée :
00:05:07  
Année :
2014
Contenu :
La daqqa ? le « tambourinage » ? est une musique collective et masculine de percussions polyrythmiques et de chant choral. Elle se pratique, à Marrakech et dans sa région, traditionnellement une fois par an, à l'occasion de la fête religieuse de l'Achoura. C'est surtout un art spectaculaire porté par un déluge de percussions et de claquements frénétiques de mains. Comme le souligne le musicologue Hassan Jouad, derrière toute séance, hantée par des percussions de tout genre, en particulier à Marrakech, « se joue une épreuve secrète, dont l'enjeu est inscrit dans la structure même de la daqqa. En effet, la partie percussion est constituée par plusieurs strates de tambourinages croisés, distribués entre autant d'acteurs ; les joueurs dépendent donc les uns des autres et doivent obligatoirement faire corps, coordonner leurs mouvements et leur jeu ».<br /> 1er novembre 2014<br /> Institut du monde arabe - Paris
Mots-clés :
daqqa  
musique  
musique traditionnelle  
percussions  
tambourinage  
Maroc, Marrakech  
Copyright :
©IMA